Les Chiens de l'Outaouais

Bienvenue sur notre forum des chiens de l'Outaouais. J'èspère que vous vous y plairez !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La conduite de Bovins

Aller en bas 
AuteurMessage
La Chouquette
Admin
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 25
Localisation : Gatineau ( Masson-Angers )
Race de chien : 2Border Collie Et 1Labrador
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: La conduite de Bovins   Mar 16 Sep - 8:44

Le chien de troupeau sur bovins

S’occuper des bovins c’est du sport et des accidents, plus de 6 000 par an ! Aussi la MSA propose aux éleveurs l’usage du chien de troupeau qui est également le titre d’un film qu’elle a produit et dont elle vient d’obtenir le 1er prix « Agricinéma » au festival international du film du Creusot. Vachement bien !
Sans chien c’est galère

Garder et s’occuper des vaches c’est du sport : course, saut d’obstacles, lutte, lancers (de bâton), haltérophilie etc., une discipline qui aurait sa place au Jeux Olympiques. Mais c’est des bobos aussi : chutes, tendinites, entorses, foulures, coups de pieds, de corne (coups en vache) et malaises. La MSA chiffre à plus de 6 000 accidents par an liés aux bovins pour les exploitants agricoles et leurs familles et à plus de 600 pour les salariés agricoles. C’est ce que nous montre le film avec une dose de suspense et Yolande, Raymond, Pierre, Hugues, Robert, Gaétan, Michel, André, Dominique et François comme acteurs : Pierre qui essaie de rattraper un vache fugueuse et têtue ; André qui se décarcasse pour repousser les vaches loin de leur mangeoire afin d’y déposer tranquillement une balle de foin ; François qui se multiplie en quatre pour isoler une vache blessée du groupe etc. Et que ne faut-il pas faire pour curer l’étable en toute sérénité. Et c’est alors que, sur fond de musique entrainante, apparaît le super héros : le chien de troupeau.

Avec chien c’est « zen »

« Le chien de troupeau c’est la solution, atteste la MSA, pour sécuriser et simplifier le travail avec les bovins ». Le film nous montre en effet, comment l’éleveur peut déplacer son troupeau à distance en donnant des ordres brefs, compréhensibles, assimilés au chien : « allez, gauche, gauche, gauche, droite, avance, recule, amène, amène, amène... attends, bouge pas, couche, voilà, c’est bien mon chien, c’est bien ». Comment aussi, il peut isoler une vache du troupeau pour l’examiner, la rentrer etc. Comment il peut mettre à l’écart les vaches de leur mangeoire afin que l’éleveur y dépose tranquillement une balle de foin, enlève les ficelles etc. Comment il s’y prend pour rassembler les vaches de François Sage dans un coin de l’étable et les surveiller afin de changer leur paille. Comment il sécurise le troupeau qui traverse une route ou la longe. Comment le chien surveille les arrières du troupeau qui va ou revient du pré en suivant l’éleveur. « Le chien de troupeau c’est aussi la solution, insiste la MSA, pour éviter courses et chutes, se préserver des coups et des bousculades, mieux domestiquer son troupeau. » L’éleveur Michel Noblet n’en dit pas moins en témoignant : avec l’âge, je me suis aperçu que je courais moins vite, que j’avis plus de mal à passer les barbelés que j’avais des problèmes pour anticiper et courir après les vaches. Le chien me permet d’être « zen » avec le troupeau. Il m’a enlevé tout le stress que j’avais lors des déplacements et des manipulations du troupeau. Et du coup, le troupeau accepte mieux ma proximité et donc d’examiner les vaches dans le pré, de les toucher pour voir si tout va bien et les calmer. »

Le chien ça simplifie le travail
« Le chien c’est encore la solution pour simplifier le travail et enrichir son métier » conclut la MSA dans ce film destiné à la prévention. Certes, comme l’atteste Gaétan Lefeuvre, « il faut faire des démarches auprès de la MSA et passer du temps à la formation du maître et du chien. Mais au bout du compte, le chien arrive à tout faire par lui-même et c’est un soulagement. » En effet, Dominique Roux, éleveur-formateur, explique que « il y a une période d’apprentissage, de compréhension. Ensuite c’est le premier contact avec un petit troupeau parqué afin de donner des repères et des indications brèves au chien. Il assimile et prend confiance. C’est alors qu’on lâche les animaux dans un pré et qu’on peaufine le travail du chien sur bovins. » Et de voir le chien d’André Collobert, un Border (le chien de troupeau par excellence), faire la circulation dans la salle de traite, pousser un ou plusieurs animaux dans la bétaillère prévenant ainsi les mauvais coups qu’André aurait risqué de prendre, on est conquis et on se dit que ça vaut le coup. Et puis quel compagnon ! Le mot de la fin, donnons-le à Alain Cotte : « vous savez j’ai connu une époque sans le chien... pas question d’y revenir. »
Sources : « Le chien de troupeau » film réalisé par Christophe Ramage, produit par CCMSA/Direction de la Communication/Service Image, destiné à la prévention des risques professionnels dans le cadre d’une formation éleveur-chien. Renseignement auprès de votre MSA pour en savoir plus sur cette formation.



La conduite des troupeaux sur la route


La règle de conduite de troupeaux ou d’animaux isolés ou en groupe sur la voie publique est codifiée dans le code de la route, à savoir ;
il est interdit de laisser vaguer sur les routes un animal quelconque,
aussi tout animal isolé ou en groupe doit avoir un conducteur,
la conduite doit être assurée de façon que les animaux ne constituent pas une entrave pour la circulation,
le troupeau doit être sous surveillance constante et ne pas stationner sur la chaussée. Évidemment il ne s’agit là que d’un court trajet entre l’étable et le pré ou l’inverse et non de la transhumance qui est réglementée par arrêté du préfet. En pratique, d’ailleurs le film de la MSA le montre bien, le conducteur du troupeau doit maintenir ses animaux près du bord droit de la chaussée, autant que le lui permet l’état et le profil de celle-ci. Le conducteur doit porter un gilet fluorescent et un drapeau rouge notamment destiné à avertir les autres usagers de tout changement de direction ou de faire la circulation pour faire traverser le troupeau d’un côté de l’autre d’une route en se plaçant au milieu de la chaussée et à l’endroit le plus visible.. En général le conducteur est placé à l’arrière du troupeau mais lorsqu’il a un bon chien, il peut se placer à l’avant, le chien assurant les arrières et les côtés. Enfin, à la chute du jour, le conducteur d’animaux doit, porter de façon visible, en particulier de l’arrière, une lanterne allumée hors agglomération ou si l’endroit est peu éclairé. Références : articles R412-44 à R412-50 du code de la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiens-outaouais.forumactif.org
 
La conduite de Bovins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chien pour travail bovins
» PB Conduite d'injection à répétition
» pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans
» BAC PRO CGEA cherche stage éleveurs Bovins
» FOIRE de BOVINS, CHEVAUX dans le Gard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chiens de l'Outaouais  :: Sports Canins :: Herding-
Sauter vers: